Pourquoi j’ai choisi de continuer

Souvent on me demande pourquoi j’ai choisi de continuer, de rester dans ce milieu du cancer de l’enfant alors que ma fille est décédée.

Personne ne souhaite ni ne choisit d’atterrir un jour dans ce monde qu’est le cancer de l’enfant.  Personne ne veut découvrir ces deux mots sur les murs de l’hôpital. Ces deux mots qui ne devraient pas pouvoir être associés, même dans nos pires cauchemars : oncologie pédiatrique.

Lorsque nous arrivons dans ce monde tout bascule. La terre peut s’arrêter de tourner qu’importe. Nous sommes aux côtés de notre enfant qui lutte pour une seule chose, ce bien si précieux qui nous semble parfois acquis : la vie

Chaque parent fait face comme il peut. Avancer au fur et à mesure des bonnes et moins bonnes nouvelles. Tenir, tenter d’être fort et rester alors que nous sommes sur le point de craquer et que nous aimerions fuir.

L’espoir de la guérison, l’amour que l’on porte à notre enfant et le fait de le voir si courageux sont les éléments qui font que nous nous découvrons des forces insoupçonnées.

Qui peut mesurer la douleur que l’on ressent lorsque nous assistons, impuissant à la scène de notre enfant qui souffre et qui a peur ?

Comment supporter de le voir malade alors que nous aimerions tant prendre sa place?

Quels mots employer pour annoncer à son enfant qu’il va mourir ? Comment l’expliquer à son frère ou à sa sœur ?

Qui peut imaginer voir son enfant s’essouffler et s’éteindre?

Qui peut imaginer un jour devoir et vouloir accompagner ce corps, celui de son enfant, rongé par le cancer jusqu’à son dernier souffle ?

Non, personne ne souhaite ni ne choisit d’atterrir dans ce milieu. On y est projeté d’un jour à l’autre, sans s’y attendre.

Il ne suffit pas de voir son enfant guéri, avec ou sans séquelles, ou de le savoir décédé pour simplement tourner la page et passer à autre chose.

Ce n‘est pas si simple.

Ce n’est pas comme cela que ça fonctionne.

Chacun avance comme il peut dans le monde de l’après-cancer.

 

Zoé s’est battue durant toute sa vie contre la maladie pour une seule et unique chose : la vie C’est ainsi que le nom de notre manifestation est né : DAY4LIFE, une journée pour la vie.

 

Oui j’ai choisi de rester dans ce milieu du cancer de l’enfant :

Parce que les enfants sont notre avenir à tous,

Parce qu’ils ont la vie devant eux,

Pour que le combat de tous ces enfants partis trop tôt ne soit pas vain.

 

Ils méritent que nous leur consacrions notre énergie, que nous redoublions d’efforts pour tous les guérir et les guérir mieux.

J’ai choisi de continuer le combat que ma fille a mené durant cinq année à ma façon :

En m’investissant pour Zoé4life, car ensemble nous pouvons faire la différence.

 

Merci à toutes les personnes qui croient en nous et qui nous soutiennent.

Natalie Guignard-Nardin

https://www.facebook.com/zoe4lifeCH/

ZOE4LIFE

 

2 réponses à “Pourquoi j’ai choisi de continuer

  1. Félicitations Et respect pour cet engagement
    Courageux, inflexible, quotidien Et vital. Zoé le mérite, tous les enfants touchés le méritent leurs frères et sœurs, leurs parents le méritent. Merci Nathalie de mettre de la lumière sur cette maladie cruelle merci de votre combat, de votre énergie, de votre travail et votre courage.
    Nicole

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s