La bougie à trois mèches

Alors que tous les regards sont tournés vers l’horreur qui frappe la France suite au drame qui s’est produit hier, 7 janvier 2015,

Alors que des larmes coulent, que des cœurs saignent et que l’incompréhension s’installe face à ce que certains êtres  « humains » sont capables de faire,

Lana me rappelle l’histoire de ma bougie à trois mèches.

Parce qu’à ce moment précis elle sait qu’une petite fille qu’elle connait va très bientôt mourir et que je suis en train d’allumer une bougie.

Et je me souviens.

L’histoire a débuté en été 2013 lorsque je reçois une magnifique grosse bougie à trois mèches.

Zoé était en attente de ce dernier traitement qu’elle fera.

Mais il y avait également deux autres petites filles, une plus jeune et l’autre plus âgée que Zoé, qui se battaient pour vivre. Comme tant d’autres finalement.

Mais ce jour-là, en allumant ma bougie, c’est en pensant à ces deux petites filles et leur famille que mes pensées se sont évadées.

Rien ne prédisait que ces deux mamans et moi serions amenées à nous rencontrer. Et pourtant c’est arrivé.

Nos filles avaient un cancer et nous passions une bonne partie de notre vie à l’étage de l’oncologie pédiatrique de cet hôpital. Nous partagions nos joies et nos craintes, nous demandant de quoi l’avenir serait fait.

Lana se souvient précisément de cet instant et me rappelle, en ce 7 janvier, comment j’ai prononcé les trois prénoms dans un ordre bien précis. La plus jeune, Zoé puis la plus grande, en allumant une à une les mèches. Pleine d’espoir de guérison pour ces trois petites filles

Elles ne se connaissaient que de vue et n’ont pas eu l’occasion de jouer ensemble. Mais elles se connaissaient car nous les mamans, nous leur parlions souvent d’elles et cela a beaucoup aidé Zoé.

Alors que j’allumais la bougie chaque jour, il y a eu ce jour où une première flamme refusait de s’allumer. Pourtant elle aurait pu, elle aurait dû au vu de la mèche. J’ai bien essayé plusieurs fois. En vain.

Ce jour-là, je reçois un message d’une des deux mamans m’annonçant que sa fille s’en est allée. La plus jeune des trois.

A un moment où j’étais pleine d’espoir pour ma fille.

A un moment où l’autre maman était en plein dans le combat avec sa fille.

Le  jour où il a été rendu hommage à la petite princesse envolée, nous nous sommes toutes les deux retrouvées après la cérémonie avec deux autres mamans et avons été déposé des bougies et des fleurs sur la tombe de la petite.

Silencieuses, respectueuses nous avons probablement toutes espéré de ne jamais nous retrouver sur la tombe de l’un de nos enfants, encore moins celle de notre propre enfant.

Environ deux semaines plus tard nous apprenions l’échec des traitements de Zoé.

Une deuxième flamme s’est éteinte.

C’est ainsi qu’un mois après le décès de la petite fille c’est Zoé qui s’en est allée.

Bien plus tard la troisième flamme a refusé de s’allumer et ma bougie était terminée.

Hier j’ai expliqué Lana ce qui c’était passé à Paris et ce qui se passe à travers le monde, par la faute de l’homme, par la faute d’être « humains ».

Aujourd’hui je lui annonce que la petite fille qui lui avait fait un si beau tatouage qu’elle refusait de laver de peur qu’il s’efface s’est envolée, elle aussi.

Des cœurs saignent, des larmes coulent et l’incompréhension est omniprésente.

Et moi je me demande pourquoi l’être « humain » porte ce nom car finalement il est souvent loin d’être humain lorsque nous regardons ce qui se passe sur notre terre.

Pourquoi tant d’injustice crée par l’homme ? Pourquoi tant de haine, de douleur et de drame ?

La vie, la maladie, la fatalité ou le destin ne s’en chargent t’ils pas déjà sans que l’homme ne vienne s’en mêler ?

Mon coeur saigne aujourd’hui de constater qu’une nouvelle famille famille va vivre dorénavant sans son enfant.

Repose en paix petit ange, je suis certaine que tes deux copines t’ont déroulé le tapis rouge afin de pouvoir enfin jouer ensemble toutes les trois.

Jouer, être libre, sans souffrance….

Oui, mais loin de ceux qui vous aiment.

A mes amies, les « mamanges » je pense à vous.

 Natalie Guignard-Nardin – 8 janvier 2015

bougie 2

10 réponses à “La bougie à trois mèches

  1. C’est triste la perte d’un enfant, les parents de mon ami qui avait 40 ans ne s’en remettent pas, alors un jeune enfant encore plus dur merveilleux votre site , je le conseille a mes amis

  2. Très triste d’apprendre ce nouveau décès…………ça c’est encore presque plus révoltant que les événements des jours derniers en France…en pensée.

  3. J’ai lu votre texte avec beaucoup d’attention et d’émotion. Je suis arrivé à la fin de votre histoire avec la larme à l’œil. L’ histoire des bougies, votre chemin ainsi que celui des 2 autres mamans face à la maladie me touche énormément. Je vous félicite et vous admire pour votre combat quotidien. Bravo et vos petits anges peuvent être fiers de vous!!!
    Cordialement
    Vérène Martin, Cossonay

  4. Triste, réalité du déclin de l’humanité des enfants meurent tandis que des milliards de dollars frs euros sont dispersés à travers le monde et surconsommation de nourriture et de GUERRES aussi pour une fin psycologique et physique de l’appauvrissement mondial au lieu de ce gaspillage inquiétant tant économique et surtout pour écosystème faisons de tout pour avancer sur cette saloperie de maladie qu’est le CANCER CE FLÉAU PEUT ÊTRE VAINCU unissons nos forces toutes ethnies confondues ouvrez vos mains à gauche et droite donnez à l’autre cette chaleur d’espoir pour faire avancer la médecine et si possible arrêter ces guerres inutiles et néfastes pour la dignité humaine. Je souhaiterais une avancer née 2015 de renouveau et non de ce qui avancer n’a marqué ce 7 janvier à Paris jeunes dignes quatre coins du monde si un problème ou autre soucis vous perturbes ne reste pas cloîtrés chez vous à broyer du noir allez vers un proche où un adulte spécialisé dans la médecine ou tout autre adulte qui soit réceptif à vos tracas ou problèmes et parlez n’arrêtez pas car votre ou vos problèmes peuvent se régler par le dialogue et l’écoute de l’autre aussi du côté des adultes soyez réceptifs à ses signes précurseurs et ne vous faîtes pas endocriner d’aucune manière dans ces guerres où fanatismes sont sois disant en passant la pensée unique de la libération du monde arabe juif et tout autres religions soyez solidaires entre vous et vous accomplirez déjà un pas de GÉANT sur la paix car elle ne seras accessible qu en unissant main dans la main et non en donnant ou en offrant une arme à la place d’une main faîtes aussi un voeux dans cette direction pour 2015 et qu on arrête ces jours noirs dans le livre de la vie …..Gaby

  5. oh merci Natalie pour ce texte ça me touche beaucoup, c’est tellement fou ce qu’on vit ce que le monde vit chaque jour…peut être que Cabu va les faire rire avec ses dessins… Emma qui aime tellement le dessin , la peinture…A Zoé, Noémie, Emma vivez heureuses sur une autre terre!

  6. Très émouvante, cette histoire de bougie, votre histoire…Peut-être plus à mes yeux que ce qui se passe en ce moment non loin de chez nous!Je me sens certainement plus touchée parce que je suis aussi une maman, une maman qui a été forcée, la semaine passée, de se faire à l’idée de perdre son bébé. L’angoisse, le vide, l’envie de se mettre à sa place, prendre ses maux, se demander comment survivre si… Je ne sais pas comment vous faites, où vous trouvez la force car rien que se l’imaginer est déchirant!!Je ne sais pas non, mais ce que je sais c’est que vous êtes des « mamans-courage », des vraies de vraies… Je ne peux pas faire grand-chose mais la prochaine bougie qui prendra place chez moi aura 3 mèches…. Et lorsque je l’allumerai je penserai fort à Zoé, à ses 2 copines et à vous, leurs « mamans-courage »!BISOUS PLEIN D’AMOUR À VOUS TOUTES, À LANA ET À TOUTES VOS FAMILLES

  7. Je suis très émue en lisant votre texte. Ces trois petits anges qui sont partis me fende le coeur. Quelle souffrance pour vous les mamans. Je suis passée par là, en tant qu’adulte, je m’en suis sortie après une ablation d’un poumon. Mais les enfants ça me fait très mal.
    Toutes mes condoléances vous accompagnent.

  8. Très émouvant votre dernier mail. Je sais que vous continuez le combat et j’admire votre action.
    Bonne année 2015! Qu’elle vous apporte force et courage.
    Bien cordialement
    Dr J.-B. Perret, Morges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s